Un tour au musée de la nacre et de la tabletterie

Ce weekend, c’était culture au programme !

On a poussé jusque dans le fond de l’oise pour aller voir le musée de la nacre et de la tabletterie, à Meru. Il y avait en plus une exposition temporaire sur les boutons et la mode. Vous saviez, vous, que Méru était aussi appelée la Capitale de la Nacre ? Je pensais même pas qu’une production de ce type ait pu exister en France, et encore moins loin des côtes (et donc des coquillages). Et bien ca valait le détour.

Après Cartier la veille, autant vous dire que j’étais aux anges ! Que de jolies choses ! En nacre, en os, en ébène… Pas le même style certes, mais tout aussi raffiné !

Dans le vieil atelier reconstitué, remis partiellement en activité, ils produisent toujours ! Certes moins, et surtout pour maintenir le savoir, mais, quand même. Notamment des dominos. Incroyable ! Des tout petits, des grands, tous faits à partir d’os de bœuf et d’ébène. La visite se fait avec un guide, qui est lui-même artisan, qui nous montre toute la chaine de fabrication. Les machines fonctionnent toujours avec une chaudière à vapeur ! C’est impressionnant et assourdissant. J’ai reçu un bouton de nacre, produit en quelques minutes devant moi (le temps de changer de machine et de nous expliquer majoritairement).

Une fois l’atelier découvert, on visionne un film de témoignages de personnes ayant travaillé dans l’atelier. Après quoi la visite continue dans la partie musée. MA-GNI-FIQUE. Pièces de qualité, explications claires et à la portée de tous, activités pour mettre en pratique, postes informatiques pour diaporamas ou QCM, il y en a pour tous les gouts ! Il y a des boutons, des objets de manucures, une pièce dédiée aux éventails (tous aussi délicats les uns que les autres). On va de découverte en émerveillement, c’est vraiment sympa.

Et pour couronner le tout, l’exposition temporaire : Le bouton accessoire de mode. Là il s’agit de boutons, encore de boutons, de toutes les couleurs, de toutes les formes, en différentes matières, dans les catalogues (anciens !) ou sur d’anciennes bottines ou robes. Là encore, pas très grand, mais de qualité. Il faut bien lire les panneaux explicatifs pour relier l’exposition à son titre, mais mis à part ca c’est très joli. J’ai été très étonnée de la taille des robes présentées. A priori, des robes de femmes, mais elle m’arrivent à la poitrine ! Toutes petites ! Et avec une taille, pire qu’une guêpe ! Si c’est vraiment la taille que faisaient les femmes à cette époque, chapeau, on a du progrès à (re)-faire sur les régimes ! (c’est de l’humour, hein, parce que je connais l’histoire du corset, on ne se moque pas !)

Vous finirez le parcours de visite dans la boutique, pleine de choses craquantes, avec évidemment les dominos produits sur place (un peu cher pour moi qui n’y joue pas trop, mais le travail en vaut la peine !).

Je ne vous raconte pas tout dans le détail, je vous cache volontairement de magnifiques objets, car la visite vaut le coup. Le site web est très bien fait pour vous renseigner. L’exposition sur les boutons se tient jusqu’au 28 février 2014, n’hésitez pas !

Un petit aperçu ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
This entry was posted in Balades.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *